Quel est le meilleur casque VR simracing ?

La technologie actuelle permet de profiter des meilleures expériences en termes de simulation de courses ou  jeux vidéo en général. En tant qu’amateur de jeu, il est plus que judicieux de s’offrir un casque VR (Virtual Reality) comme complément à une installation de simracing. 

Avec une grande concurrence des marques et des modèles sur le marché, difficile de faire un choix sans connaître les meilleurs. Voici un comparatif des casques aux meilleures performances et jugés par les joueurs ou pilotes experts.

Casque VR simracing : à quoi sert-il ?

Le casque VR (Réalité Virtuelle) est sans doute le meilleur accessoire pour vivre vos parties de courses. Profitez d’une expérience immersive avec des sensations de réalité mixte. En effet, la réalité virtuelle est désormais accessible à tous à travers cet appareil, vous permettant ainsi, d’accéder à un univers fantastique. Le casque VR est un objet utilisé dans plusieurs domaines. Cependant, pour ce qui est des simulations de courses, le secteur en pleine évolution présente quand même plusieurs appareils performants. 

 

De plus, la facilité d’utilisation de l’accessoire et sa capacité à faire voyager l’utilisateur dans une autre dimension font son succès dans le monde du gaming. Pour ce qui est du simracing, l’utilisation d’un casque VR est d’autant plus importante. En effet, les joueurs sont à la recherche des sensations les plus proches possibles du monde réel. Vous pouvez ainsi depuis votre domicile vivre une partie de course simulée comme si vous pilotiez une vraie voiture. Les sensations au toucher et l’immersion dans l’univers du jeu sont d’un réalisme épatant. 

Les meilleurs casques VR pour le simracing en 2023

Pour profiter de tous les avantages cités ci-dessus, il faut évidemment que vous choisissiez un casque VR adapté à vos besoins et à votre budget. Nous vous proposons donc une liste de ce qui se fait de mieux sur le marché actuellement, basé sur les avis des nombreux utilisateurs et testeurs.

SAMSUNG HMD ODYSSEY+

Ce casque du fabricant coréen est l’un des meilleurs dans sa catégorie, pour les courses simulées. Il doit cela à un design ergonomique, orienté vers le confort de l’utilisateur tout en assurant toutes les fonctions de base d’un casque VR. En effet, il s’agit d’une version améliorée du Samsung Odyssey, le casque VR pour PC conçu en collaboration avec Microsoft et compatible avec la plateforme Windows Mixed Reality. Le modèle ci reprend de ce fait les caractéristiques du précédent avec plusieurs améliorations pour offrir le meilleur en termes de sensations simracing.

 

En ce qui concerne sa conception, l’Odyssey+ est équipé d’un boîtier plus large avec deux écrans 3,5 pouces offrant un affichage de haute qualité, de 1440×1600 pixels pour chaque œil. À cela s’ajoute une spatialisation du son AKG 360° pour une expérience immersive et un peu plus réaliste à chacune de vos courses.

 

L’appareil offre un champ de vision de 110° qui réduit les mouvements de tête du joueur lorsqu’il cherche à repérer les obstacles et les autres joueurs. Un jeu de simracing demande une concentration sur la route, dans des conditions de simulation de la réalité. Le casque VR est alors conçu de sorte que vous ayez les informations du terrain en temps réel pendant la partie.

 

En outre, le taux de rafraîchissement de ce modèle est de 90 Hz, ce qui vous permet de jouer de longues parties sans ressentir de gêne. La fonction anti-buée réduit l’accumulation de celle-ci sur les écrans pour améliorer votre expérience de réalité virtuelle. Le système de suivi interne avec six capteurs 6 DoF (6 degrés de liberté) vous offre confort et légèreté dans vos mouvements ainsi qu’une bonne gestion de l’espace. 

 

Compatible avec la plateforme de jeu Steam VR, le modèle possède aussi la technologie anti Screen Door Effect ou SDE (anti-effet de grille) pour vous faire profiter d’une qualité d’image optimale. En termes de prix, il s’agit toutefois d’un des modèles les plus chers parmi les casques pour les simulations de courses.

 

Les points forts

  • Technologie adaptée aux simulations de courses avec plusieurs fonctionnalités intéressantes ;
  • Un champ de vision idéal grâce à un boîtier large et une bonne amplitude de mouvement ;
  • Un microphone intégré qui vous épargne l’utilisation d’un micro externe pour les parties entre amis ;
  • Le confort de l’appareil, car il s’ajuste parfaitement avec une nouvelle pièce au niveau du nez.

Les points faibles

  •  Un prix élevé : plus de 500€ pour s’offrir le HMD Odyssey+.

Oculus Rift S

Oculus est une filiale de Meta (ancien Facebook) spécialisé dans la conception d’outils VR/AR (réalité virtuelle et réalité augmentée) basé aux États-Unis. Sorti en 2019, le Rift S est une amélioration du précédent modèle (le Rift) et offre des performances adaptées au simracing. En effet, le Rift S dispose d’un champ de vision extra large de 115° avec une densité de pixels très élevée offrant une qualité d’image impeccable (1280×1440 pixels par œil)

 

Conçu en partenariat avec Lenovo, le design du modèle est amélioré, le rendant confortable à porter avec un ajustement offrant un bon équilibre de poids et bien plus imperméable à la lumière extérieure. Le taux de rafraîchissement quant à lui est relativement faible par rapport aux autres modèles, car il n’est que de 80 Hz, mais il est assez suffisant pour offrir des performances fluides. 

 

De plus, le modèle embarque la technologie Passthrough+, un système qui permet à l’utilisateur de visualiser l’environnement autour de lui lorsqu’il sort de la zone délimitée. Ainsi, lors d’une pause, vous n’avez pas besoin d’enlever le casque pour éviter les obstacles comme les meubles et autres.

 

Le prix de ce modèle est plus ou moins raisonnable au vu des performances offertes. Il faut compter, en effet, environ 450€ pour ce modèle.

 

Points forts

  • Design et performances améliorés, modèle plus ergonomique et ajustable avec un bandeau ;
  • Moins d’effets SDE et plus d’effet «god rays» comme sur le Rift ;
  • Compatible pc avec un câble tout-en-un pour se connecter ;
  • Amélioration des lentilles Fresnel et nouvelle technologie de suivi de position sans capteurs externes (« Inside-Out Tracking ») ;
  • Haut-parleurs intégrés avec un port jack disponible si vous souhaitez utiliser vos propres écouteurs ;
  • Manettes Oculus Touch pour capter la position des mains et des doigts ;
  • Accès à la plateforme de contenus Rift.

Points faibles

  • Le Rift S est équipé d’écrans LCD contrairement au modèle précédent qui utilise des écrans OLED ;
  • Le taux de rafraîchissement inférieur ;
  • Un suivi de mouvement moins précis que d’autres casques VR.

HP REVERB G2

Ce casque mérite amplement sa présence dans cette liste au vu de ses caractéristiques de conception. HP met l’accent sur les performances visuelles et sonores de ce modèle en l’équipant de lentilles et de haut-parleurs conçus par Valve. 

 

Évalué à 9,3 millions au total, le nombre de pixels délivré par l’appareil est plus du double dr celui de l’Oculus Rift S. Pour cela, les deux écrans LCD du casque délivrent des images nettes de 2160×2160 pixels par œil. À cela s’ajoute un champ de vision assez large de 114° qui vous donne une vue d’ensemble de l’espace sans faire beaucoup de mouvements de tête. 

 

Le taux de refroidissement de 90 Hz répond parfaitement aux exigences en matière de simracing. En ce qui concerne les technologies, le HP Reverb développé en collaboration avec Microsoft aussi, est compatible avec Windows Mixed Reality et Steam VR. Il est équipé d’un système de son réglable, avec des haut-parleurs placés à 10 mm de vos oreilles. Vous pouvez facilement déplacer le système lorsque vous ne l’utilisez pas et même choisir d’y connecter vos propres écouteurs avec la prise jack de 3 mm.

 

L’aspect confortable du casque est également à considérer avec un mélange de plastique et de tissu, des matériaux flexibles pour un ajustement sur mesure. Pour un meilleur suivi des mouvements, le casque VR embarque 4 caméras intégrées et le design ergonomique de ses manettes les rendent confortables à tenir à la main. 

Ce modèle peut bien prétendre à être le meilleur casque VR pour simracing, mais son prix est relativement élevé dans cette catégorie. Il est en effet disponible au prix de 738€ TTC. Il faut par ailleurs noter que pour les gamers professionnels, la marque propose une version pro du casque (Omnicept Édition) avec deux capteurs sensoriels. Grâce à ceux-ci, il peut interpréter les comportements des utilisateurs en situation d’apprentissage. En outre, le modèle est aussi jugé encombrant à cause du câble de connexion long de 6 mètres.

Points forts

  • Une technologie et une conception idéales pour du simracing ;
  • Une bande RGB intégrée pour chaque lentille.

Points faibles

  • Un prix élevé comparativement à d’autres casques aussi performants ;
  • Le câble qui est néanmoins plus fin.

Sony PlayStation VR

Comment parler de casques VR pour jeu vidéo, en particulier de simracing sans parler du modèle conçu par Sony : le Sony PlayStation VR. Si ce modèle fait partie de cette liste, c’est notamment parce qu’il offre les performances recherchées pour un casque VR de simulation de course. En effet, les caractéristiques notables de l’appareil sont, entre autres, le champ de vision large de 100°, avec une vision de 360 degrés qui vous plonge dans l’univers totalement immersif de la simulation

 

Équipé de lentilles doubles avec des écrans OLED, 5,7 pouces et des capteurs de profondeur, ce modèle diffuse jusqu’à 120 images par seconde pour vous offrir une expérience de course unique. La PlayStation caméra embarquée suit les neuf lumières LED réparties dans l’appareil pour détecter la position du casque, des manettes PlayStation Move (pour la détection de mouvements) et les manettes sans fil.

 

En matière de sonorisation, la PlayStation VR est dotée d’une technologie audio 3D limpide qui vous permet d’évaluer la position d’où les sons sont émis. La présence d’un microphone intégré vous permet d’interagir avec vos amis pendant vos parties de simulation. Pour la connectique, le casque dispose des entrées HDMI et USB en plus d’une interface pour la connexion.

Points forts

  • Offre une bonne expérience immersive pour le simracing mais également pour de nombreux autres jeux ;
  • Contrôle de mouvement pris en charge ;
  • Dispose d’un accéléromètre et d’un gyroscope à trois axes ;
  • Possibilité de projeter l’image du casque sur la télévision ;
  • Facile à installer.

Points faibles

  • Compatible uniquement avec votre console PlayStation 4 ou 5 ;
  • Pèse plus de 2 kg ;
  • Le prix relativement élevé au vu de ses performances : le modèle coûte jusqu’à plus de 500€ selon où vous l’achetez.

HTC VIVE Pro

Pour les simulations de courses, le HTC Vive Pro est sûrement celui qui possède les meilleures caractéristiques et qui offre les meilleures performances. Il s’agit d’un appareil haut standing recommandé pour les professionnels car il offre le maximum de sensations possibles. 

 

Pour ce qui est de l’image, le casque est doté de deux écrans 3,5 pouces pour une résolution de 1440×1600 pixels par œil avec un taux de refroidissement de 90 Hz pour des graphiques époustouflants et des images bien nettes. Le champ de vision de 110°, supérieur à la moyenne vous permet de garder la tête droite et d’avoir une vue d’ensemble de la piste de course. 

 

L’appareil est équipé d’un système sonore intégré avec un microphone à associer avec des écouteurs livrés avec, pour projeter d’un son 3D. Il faut noter que les écouteurs internes vous évitent de vous encombrer avec les fils d’écouteurs externes tout en profitant de vos parties avec vos amis. En ce qui concerne la technologie de suivi de mouvements, l’appareil est plus précis que les modèles concurrents. Le suivi externe du casque est d’une précision inégalée et les mouvements de votre tête sont parfaitement exécutés quel que soit le jeu que vous jouez.

 

Compatible PC et Steam VR, le casque est conçu pour le confort des utilisateurs avec une mousse faciale large, un ajustement parfait pour ceux qui portent des lunettes. La surface ventilée de l’appareil réduit les transpirations excessives pendant vos parties. Le seul hic de ce modèle ne saurait être que son prix élevé, qui se trouve dans la fourchette hors budget pour ce type d’équipement. Comptez 1000€ en moyenne pour vous offrir ce casque VR.

Points forts

  • Possède des capteurs de suivi externes dont un capteur de proximité et un capteur gyroscopique G-Sensor ;
  • Affichage de haute qualité et précision du suivi de mouvements ;
  • Confortable à porter.

Points faibles

  • Casque un peu lourd (850 g) ;
  • Configurations minimales requises pour une utilisation sur PC ;
  • Un prix beaucoup trop élevé pour des fonctionnalités pour les jeux de courses.

 

Pour résumer, il y a beaucoup de modèles de casques VR performants et adaptés au simracing sur le marché. Chacun d’entre eux possède ses avantages et ses inconvénients. Les modèles présentés dans cette liste sont basés sur plusieurs critères dont les performances et le rapport qualité-prix. Une mention spéciale est quand même à faire pour les modèles suivants qui offrent également de bonnes performances :

  • Oculus Quest 2 ;
  • Lenovo Explorer ;
  • Primax 5K Plus.

Quels critères prendre en compte pour le choix d’un casque VR de simulation de course ?

Même si vous n’y connaissez rien en termes de technologies nécessaires pour une bonne expérience avec votre casque VR, les éléments suivants vous guideront dans votre choix :

 

  • le champ de vision (FOV) : en simulation de course, un champ de vision large vous permet d’avoir une vue d’ensemble du cockpit et de vos poursuivants sans trop bouger la tête. Idéalement compris entre 100 et 110° (ce qui correspond au champ de vision de nos yeux), certains casques en possèdent de bien plus larges et d’autres, moins ; 


  • l’amplitude de mouvement : souvent associé aux degrés de liberté, ce facteur indique le type de mouvements que vous pouvez effectuer avec votre casque en regardant autour de vous durant la partie. En simracing le fait d’être dans la voiture limite les mouvements et vous n’avez pas besoin d’une grande amplitude pour profiter de vos simulations. Toutefois, en fonction du type de capteurs dont dispose le casque, le critère est à considérer dans le choix du casque ;

 

  • la taille, la forme et le poids : veillez à ce que votre casque ne soit ni trop encombrant ni trop lourd selon l’espace dont vous disposez. Privilégiez des casques qui s’ajustent automatiquement à votre tête et qui sont parfaitement réglables ;


  • la compatibilité : vraiment important à prendre en compte, car il y a des casques compatibles seulement avec certaines consoles ou nécessitant des configurations requises pour fonctionner sur PC ou Smartphone. Néanmoins, les casques dernières générations sont compatibles avec les derniers simulateurs de courses ;


  • la sonorisation et la qualité d’image : pour un réalisme effectif et sentir l’effet d’être dans une voiture, le système de sonorisation et d’affichage du casque sont à regarder de près. Optez pour de hautes résolutions d’image avec un système de refroidissement d’au moins 80 Hz et un son aussi net que possible. Cela peut s’avérer utile dans vos parties à plusieurs ou lorsque vous avez un copilote par exemple ;


  • le suivi de position : les degrés de liberté (DoF) du casque VR déterminent la possibilité d’effectuer certains mouvements qui doivent être détectables par l’appareil, grâce à ses capteurs. Un suivi des mouvements efficaces est recherché par les utilisateurs sur les casques VR. Toutefois, pour le simracing, il n’y a pas besoin d’en faire une exigence absolue ;


  • l’ergonomie et le confort : sensation d’immersion, facilité à ajuster, système de ventilation, mousse et autres éléments sont à prendre en compte pour s’assurer du confort du casque une fois porté ;


votre budget et le prix du casque : si les casques VR sont des accessoires relativement chers, ceux offrant les meilleures sensations en simracing sont aussi les plus chers. Vous pouvez quand même trouver des casques ayant de bonnes caractéristiques et adaptés aux simulations pour des prix raisonnables. L’important est de ne pas exagérer compte tenu de votre budget.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.